Archive for février, 2014

• L’équipe HTP Motorsport a effacé deux tours de retard pour terminer sur le podium.
• Il s’agit de l’arrivée la plus serrée de l’histoire des 12 Heures de Bathurst, avec moins d’une demi-seconde d’écart entre les deux voitures de tête.

Harold Primat a entamé son ambitieux programme GT 2014 en signant une magnifique deuxième place au terme d’une édition des 12 Heures de Bathurst complètement folle.

L’équipage de la Mercedes n°84 du HTP Motorsport composé de Primat, Thomas Jaeger et Maximilian Buhk a en effet franchi la ligne d’arrivée sur les talons de la Ferrari victorieuse, la n°88 de l’équipe il Bello Rosso. Sous le drapeau à damier, à peine quatre dixièmes séparent les deux voitures. Une performance d’autant plus exceptionnelle qu’Harold et ses coéquipiers comptaient deux tours de retard après deux heures de course et une touchette avec la Nissan NISMO n°32. La n°84 est également la mieux classée des voitures Mercedes engagées aux antipodes.

Avant cela, HTP Motorsport et le trio Primat-Jaeger-Buhk avaient connu un début de week-end délicat. L’écurie allemande découvrait le circuit de Bathurst et, dans un premier temps, ne parvenait pas à trouver les bons réglages pour affronter le redoutable tracé du Mont Panorama. En outre, un violent accident survenu le vendredi a fortement endommagé la Mercedes-Benz SLS AMG GT3 n°84 et failli contraindre l’équipage à l’abandon. Il a fallu toute l’énergie et le talent des mécaniciens de l’équipe pour que la voiture reprenne la piste lors des séances de qualifications du samedi.

Dimanche, Jaeger a effectué un début de course spectaculaire depuis la 11ème place de grille. Il était en lutte pour la deuxième position lorsqu’un contact avec la Nissan n°32 a légèrement endommagé la roue avant droite de la Mercedes. Le problème a certes pu attendre le changement de pilotes pour être réparé ; il a tout de même fait perdre deux tours à l’équipage HTP Motorsport. Jaeger a transmis le témoin à Harold qui a repris la piste avec la ferme intention de revenir aux avant-postes.

Les efforts conjugués du pilote suisse et de ses deux coéquipiers allemands leur ont permis de remonter dans le peloton. Après un dernier relais tonitruant, Primat est parvenu à effacer le tour de retard que comptait encore la Mercedes n°84 et à prendre temporairement les commandes de la course avant de passer le volant à Maximilian Buhk. Le jeune pilote a attaqué sans relâche pour s’emparer à nouveau de la première place, dépassant coup sur coup la Ferrari F458 Italia n°88 et la Mercedes n°63 du team Erebus Motorsport à une heure de la fin de l’épreuve.

L’Allemand s’est ensuite détaché avec aisance et se dirigeait vers un ravitaillement de routine lorsque l’écurie HTP a remarqué que les plaquettes de frein de la Mercedes-Benz SLS AMG GT3 n°84 étaient complètement usées. Leur remplacement a fait perdre de précieuses secondes à Buhk, qui s’est retrouvé relégué au quatrième rang.

Ressorti plus motivé que jamais, il n’a toutefois pas tardé à récupérer la troisième puis la deuxième place avant de fondre sur la n°88 en tête de la course. Une intervention de la Voiture de Sécurité à dix tours du but a permis à la voiture de l’écurie HTP Motorsport d’opérer la jonction avec la Ferrari.

S’en est alors suivie une lutte acharnée pour la victoire, Buhk tentant par tous les moyens de ravir les commandes à Craig Lowndes dans la F458. En vain. Le légendaire pilote australien a tenu bon pour s’imposer sur la plus petite des marges.

Néanmoins, cette deuxième place au classement général des 12 Heures de Bathurst revêt un goût de victoire pour Primat, le pilote suisse et sa nouvelle écurie HTP Motorsport ayant surmonté avec brio les différents obstacles rencontrés ce week-end.

Harold Primat : « Quelle histoire fantastique ! J’ai connu un week-end incroyable à Bathurst, sans doute le plus fou de ma carrière en sport automobile. Au début, les réglages ne nous convenaient pas exactement et nous avons fortement abîmé la voiture suite à une violente sortie de piste. Heureusement, les mécaniciens HTP Motorsport sont parvenus à réparer la Mercedes en faisant fabriquer des pièces en urgence et en travaillant d’arrache-pied toute la nuit. Je tiens à les remercier chaleureusement pour leurs efforts extraordinaires.

Au fil du week-end, nous avons cherché à améliorer le set-up jusqu’au dernier moment. Nous avons tenté un véritable pari en effectuant de gros changements sur la voiture juste avant le départ. Thomas a réalisé un début de course remarquable avant qu’une collision ne nous fasse perdre deux tours. Malgré ce coup du sort, nous n’avons jamais rien lâché et avons continué de nous battre. Lors de mon second relais, l’équipe m’a demandé de rester un peu plus longtemps en piste pour effacer notre dernier tour de retard. Je me suis bien débrouillé dans le trafic pour y parvenir et ai passé le volant à Maximilian qui a fini en trombe malgré des problèmes au niveau des plaquettes de frein.

Je suis ravi de monter sur le podium et d’obtenir ainsi un excellent résultat avec HTP Motorsport et Mercedes-Benz dès le coup d’envoi de la saison, surtout après les incidents et le début de week-end difficile que nous avons connus. Tout le monde s’est donné à 100% pour signer une performance incroyable. Je me suis particulièrement bien entendu avec mes coéquipiers et tout a parfaitement fonctionné entre nous. Un grand merci à eux deux ainsi qu’à toute l’équipe HTP et à tous nos sponsors. J’ai hâte de les retrouver lors des prochaines courses. »

Prochaine étape sur le calendrier du Genevois : le Nürburgring pour la manche inaugurale du championnat VLN qui se tiendra le 29 mars prochain.

FIN

• Le pilote suisse vise la victoire au classement général des 12 Heures de Bathurst
• Harold et ses coéquipiers forment un équipage talentueux à bord de la Mercedes-Benz SLS AMG GT3 No.84 du HTP Motorsport

C’est aux antipodes qu’Harold Primat va débuter son programme 2014 en Grand Tourisme. Pour la deuxième année consécutive, il va en effet prendre part aux 12 Heures de Bathurst, en Australie, cette saison avec sa nouvelle écurie, HTP Motorsport.

Situé en Nouvelle-Galles du Sud, le circuit, qui grimpe abruptement le long du Mont Panorama avant de replonger 175 mètres en contrebas, doit sa popularité originelle à la célèbre course de voitures de tourisme, les 1000 kilomètres de Bathurst. Depuis 2011, les GT3 peuvent également courir sur le tracé montagneux et participer aux 12 Heures de Bathurst qui ouvrent traditionnellement la saison. L’arrivée de ces nouvelles machines a fait de l’événement l’une des courses d’endurance les plus prestigieuses au monde.

Après avoir obtenu une solide quatrième place l’année dernière, Primat revient en Australie avec la ferme intention de lancer sa saison 2014 en beauté. Il pourra compter sur l’aide de sa nouvelle écurie HTP Motorsport qui, bien que novice à Bathurst, a dominé la scène européenne du GT l’an dernier en remportant les 24 heures de Spa et en décrochant les lauriers en FIA GT Series ainsi qu’en Championnat d’Endurance Blancpain.

Au volant de la véloce et fiable Mercedes-Benz SLS AMG GT3 de l’équipe allemande, Harold sera épaulé par deux pilotes habitués à jouer les premiers rôles en endurance. Thomas Jaeger s’est imposé à Mont Panorama en février dernier, tandis que Maximilian Buhk faisait partie de l’équipage HTP Motorsport victorieux à Spa en 2013.

Les trois hommes forment ainsi une équipe compétitive et figurent parmi les favoris de l’épreuve. Primat préfère toutefois aborder l’événement avec humilité.

« Bien sûr, nous visons la victoire – sinon nous ne serions pas là ! – mais il peut se passer tellement de choses en 12 heures, explique-t-il. L’épreuve a acquis un tel prestige qu’elle attire désormais les meilleurs pilotes et écuries d’Europe. En outre, il faut garder à l’esprit que HTP Motorsport découvre le circuit du Mont Panorama. Certes, l’équipe a connu de nombreux succès sur le Vieux Continent mais le tracé australien offre un défi inédit. Je pense que nous allons avoir une approche assez conservatrice dans un premier temps car il y a beaucoup d’éléments à prendre en compte. Cela étant dit, j’ai pleinement confiance en leurs compétences et en celles de mes coéquipiers. Nous formons une équipe performante et si nous évoluons à notre niveau, nous serons en lice pour le podium, c’est certain.

À Bathurst, le principal défi vient du circuit en lui-même. Je le comparerais à une version plus petite de la légendaire Nordschleife du Nürburgring, avec ses changements de dénivelé importants, ses courbes rapides, ses virages en aveugle et ses murs de béton prêts à punir la moindre erreur. En outre, le tracé offre très peu de possibilités de dépassement, surtout lorsque vous y courez en GT. À vrai dire, il est quasiment impossible de doubler dans la partie montagneuse, et ce même si la voiture devant est beaucoup plus lente. Il est également très facile d’y commettre des erreurs. En revanche, lorsque vous parvenez à rassembler tous les éléments pour signer un bon tour, c’est sans conteste l’un des meilleurs circuits au monde. »

La préparation de Primat s’est poursuivie dans le sud de la France à l’occasion d’une séance d’essais de deux jours organisée sur le circuit de Lédenon les 24 et 25 janvier derniers. Sur place, Harold, Jaeger et Buhk ont pu affiner les réglages de leur Mercedes en prévision des contraintes très spécifiques qu’impose le circuit du Mont Panorama.

« Les essais se sont bien déroulés et je pense que nous sommes parvenus à atteindre une bonne base de travail sur laquelle nous allons pouvoir élaborer en arrivant à Bathurst, a ajouté le Suisse. La typologie du circuit de Lédenon nous a beaucoup aidés, et Thomas et Max ont également signé de très bons chronos. Il est crucial de bien s’entendre avec l’équipe, les ingénieurs et ses coéquipiers et nous sommes manifestement partis dans la bonne direction. Je suis ravi d’avoir rejoint HTP.

Quant à la Mercedes, elle est un peu plus stable et agréable à piloter que la voiture que je conduisais l’année dernière. En endurance, ce sont des qualités essentielles, encore plus sur un tracé comme celui de Bathurst. »

Programme des 12 Heures de Bathurst*

Vendredi 7 février :
Essais Libres 1 : 08:55 – 09:55
Essais Libres 2 : 13:05 – 14:05
Essais Libres 3 : 16:15 – 17:15

Samedi 8 février :
Qualifications 1 : 09:00 – 10:00
Qualifications 2 : 13:30 – 14:10
Qualifications 3 : 14:20 – 14:35

Dimanche 9 février :
12 Heures de Bathurst : 06:15 – 18:15

*Horaires en heures locales