Archive for juin, 2014

• Une superbe remontée permet au pilote suisse de terminer à seulement une seconde du podium au Paul Ricard

Harold Primat et HTP Motorsport ont à nouveau réalisé une solide performance en championnat Blancpain Endurance Series. Hier soir (samedi 28 juin), après s’être élancé depuis la neuvième place de grille, l’équipage de la N°84 a finalement terminé à la quatrième place, au pied du podium, sur le circuit français.

Le pilote suisse, épaulé par Maximilian Buhk et Nico Verdonck, obtient ainsi son meilleur résultat de la saison au volant de la Mercedes-Benz SLS AMG GT3. Harold s’empare de la sixième place au classement Pro Cup avant de disputer le mois prochain les 24 Heures de Spa, événement phare du très compétitif championnat européen de GT.

Après une séance qualificative toujours aussi serrée, Buhk prend le départ de la course de trois heures, disputée en fin de soirée, depuis la cinquième ligne de grille. Dès l’extinction des feux, l’Allemand confirme qu’il n’est pas venu faire de la figuration et entame immédiatement une fantastique remontée lors de son relais de 70 minutes, s’emparant de la quatrième place avant de passer le volant à Primat.

Les mécaniciens HTP réalisent alors une très belle prestation dans les stands – changement de pilote, de pneus et plein d’essence – tout en permettant à la N°84 de dépasser la voiture sœur de l’équipe. Alors que ses pneumatiques ne sont pas encore en température, Harold décide de laisser passer son équipier Lucas Wolf et lui permet ainsi de reprendre sa position.

Les écarts sont si faibles entre les six premiers qu’une belle bagarre s’engage alors entre Primat, la BMW de Nick Catsburg, l’Audi de Stéphane Ortelli et la Bentley de Jérôme D’Ambrosio. Bien que ce dernier finisse par abandonner, la bataille pour la quatrième place continue de faire rage jusqu’à ce que Harold rentre au stand à la fin de la deuxième heure de course.

Une nouvelle belle prestation dans les stands des techniciens de la N°84 permet à Verdonck de reprendre la piste à la troisième place, en tête des trois voitures se disputant la dernière marche du podium. L’écart entre le Belge et son équipier chez HTP, Sergei Afanasiev, se maintient à environ une seconde pendant la dernière heure de course avant que le Russe ne profite, lors du dernier tour, de l’aspiration dans la ligne droite du Mistral.

Malgré la déception évidente de manquer de si peu le premier podium de la saison en championnat Blancpain Endurance Series, Harold est enchanté que l’équipage, après s’être élancé depuis la neuvième place de grille, a été en lice pour le podium jusqu’au drapeau à damier, alors que la Bentley et la McLaren bénéficient d’une Balance de Performance plus favorable.

« L’ambiance dans le garage HTP était plutôt intense en fin de course, déclare Harold. Cette fois-ci, c’est nous qui avons raté le podium, mais cela fait partie du sport automobile. Sergei a tenté sa chance dans la pénultième boucle, avant d’être repassé par Nico. Malheureusement, il ne pouvait rien faire lors du dernier tour, dans la ligne droite du Mistral, et c’est vraiment dommage.

Je pense que nous pouvons néanmoins être satisfaits de notre performance ce week-end. Maxi a été fantastique pendant la première heure de course en remontant au classement et j’ai pu ainsi me battre avec l’Audi d’Ortelli pendant mon relais. Nous avons dû être l’un derrière l’autre pendant 45 minutes. Ceci, et l’excellent travail des mécaniciens HTP pendant les arrêts au stand, nous a permis de continuer de nous battre pour la troisième place jusqu’à l’arrivée. Au final, nous avons marqué des points importants avant la prochaine manche à Spa, dans un mois, qui sera cruciale pour le championnat. »

A cet effet, Primat et HTP seront présents sur le fameux circuit belge dès ce mercredi (2 juillet) pour la journée test officielle des 24 Heures de Spa, qui se disputeront du 23 au 27 juillet.

« Nous avons fait des essais sur ce tracé en début de saison et l’équipe a remporté la course avec la même voiture l’année passée, ajoute Primat. La Mercedes fonctionne bien à Spa, nous avons de bons réglages de base et j’espère que cette journée sera positive. Il n’y a aucun doute que cette épreuve comptera beaucoup pour notre classement final cette saison. »

• Des pénalités de temps empêchent HTP Motorsport de finir dans le top 5
• Le pilote suisse ravi d’afficher un rythme compétitif et une belle fiabilité

Pour ses grands débuts aux 24 Heures du Nürburgring le week-end dernier (19-22 juin), Harold Primat a livré une solide prestation avec l’écurie HTP Motorsport et conclu l’épreuve mythique courue sur la Nordschleife dans les dix meilleurs.
À bord de leur Mercedes-Benz SLS AMG GT3, Primat et ses coéquipiers – Maximilian Götz, Kenneth Heyer, et Roland Rehfeld – ont terminé à la septième place du classement général. L’édition 2014 de l’événement phare de la fédération allemande de sport automobile [ADAC] s’est d’ailleurs révélée être la plus rapide jamais disputée sur les redoutables 25 kilomètres de « l’Enfer Vert ».

Même si le quatuor a d’abord eu du mal à trouver le compromis idéal au niveau des réglages, leur double entrée dans le top 10 lors des deux premières séances qualificatives leur a permis de faire le plein de confiance. Réservée aux trente meilleurs et disputée sur un tour, l’ultime session de qualifications a vu Götz, pilote Mercedes d’expérience, prendre le volant. Malgré tout son talent, l’écurie allemande a dû se contenter du 21ème chrono au terme d’une séance extrêmement disputée.

Primat restait toutefois confiant quant aux chances de l’équipage HTP de signer un résultat probant au terme d’un double tour d’horloge haletant.

« Nous avons connu quelques difficultés en essais libres, alors que nous utilisions pourtant les mêmes réglages que lors de la course de qualifications organisée ici-même au mois d’avril, a reconnu Harold. Cependant, l’équipe a finalement abattu un travail formidable et réussi à adapter la voiture à chacun d’entre nous. Cela dit, nous sommes sortis légèrement déçus de la séance de qualifications.

Les deux premières heures de course se sont déroulées sur un rythme frénétique, mais Maximilian [Götz] a eu la sagesse et la clairvoyance de garder son sang-froid tandis que nos concurrents rencontraient des problèmes. Une fois l’intensité retombée, nous avons peu à peu trouvé le bon rythme, les sensations au volant étant excellentes. »

Le début de course prometteur du HTP Motorsport a permis à l’équipe allemande de se retrouver en lutte avec les écuries d’usine Aston Martin et BMW alors que Primat prenait le volant pour couvrir son premier relais à la tombée du jour. Las, l’équipage de la SLS AMG GT3 s’est vu infliger deux pénalités de temps durant la nuit la plus courte de l’année, et ce pour ne pas avoir respecté des drapeaux jaunes. Une sanction qui leur a coûté au total huit minutes et demie et éloigné Harold du top 5 tandis que le Genevois remontait à bord de la voiture à 7h30 du matin, heure locale.

Comme dans toute course de 24 heures, piloter au crépuscule pose inévitablement des problèmes de visibilité. « L’éclat du soleil couchant m’a fortement ébloui, à tel point que je négociais beaucoup de virages en aveugle, a expliqué Primat. Cela fait néanmoins partie de la phase d’apprentissage et de réajustement. »

Malgré un rythme très compétitif, l’équipage HTP n’est pas parvenu à effacer son tour de retard et à revenir dans la lutte pour la cinquième place avant qu’Harold ne commence son dernier relais à deux heures du drapeau à damier. L’ambassadeur de Crans Montana s’est néanmoins montré heureux du niveau de performance et de fiabilité affiché tout au long de la mythique épreuve d’endurance allemande.

« Je pense sincèrement que nous aurions pu viser la cinquième place sans les deux pénalités. C’est vraiment dommage, d’autant qu’il est toujours difficile de repérer les drapeaux jaunes sur un circuit de cette nature. Nous pouvons toutefois nous consoler en comparant notre rythme à celui de la Vantage et de la Z4 GT3 qui nous précédaient.

Globalement, nous quatre avons effectué un excellent travail d’équipe, tout comme l’ensemble des membres de l’écurie, s’est réjoui Primat. Nos arrêts aux stands se sont déroulés sans encombre et je suis ravi d’être resté à l’écart des ennuis tout en affichant un rythme compétitif tout au long de la course. Au final, en décrochant la septième place, nous signons un solide résultat. Je n’ai désormais qu’une hâte : aller me reposer un bon moment ! »

Harold n’aura toutefois guère le temps de souffler puisque le Championnat d’Endurance Blancpain reprend ses droits ce week-end au circuit Paul Ricard du Castellet pour la troisième manche de la saison. Le pilote suisse y retrouvera son équipier habituel Nico Verdonck ainsi que Bernd Schneider à bord de la SLS AMG GT3 No.84 du HTP Motorsport alignée dans la catégorie Pro Cup.

• La Mercedes-Benz SLS AMG GT3 No.15 jouit d’un équipage chevronné

Harold Primat compte bien décrocher un solide résultat lors de l’édition 2014 des 24 Heures du Nürburgring qui se dérouleront ce week-end (19-22 juin). Le pilote suisse effectuera ses grands débuts dans la mythique épreuve d’endurance allemande au sein du HTP Motorsport.

Même s’il a déjà couru sur la Nordschleife, le Genevois n’a jamais affronté l’éprouvant double tour d’horloge organisé sur le tracé imposant de 25 kilomètres, mélange des ancien et nouveau circuits de Formule Un.

En décrochant la pole position lors de la course de qualifications disputée au mois d’avril, la Mercedes-Benz SLS AMG GT3 avait assuré sa présence à l’événement. Primat y fera à nouveau équipe avec le trio allemand composé de Maximilian Götz, Kenneth Heyer et Roland Rehfeld.

Il y a deux mois, Primat et HTP Motorsport n’avaient pu exprimer leur plein potentiel après que les fixations du capot eurent cédées durant la course. Le rythme affiché alors s’était néanmoins montré prometteur et a permis à Primat de faire le plein de confiance à l’approche de l’événement.

« Nous sommes très confiants au moment d’aborder ces 24 Heures du Nürburgring, a expliqué Primat. Nos réglages de base se révèlent très solides comme en témoigne la pole position signée par Maximilian [Götz] lors de la course de qualifications. Je pense sincèrement que nous aurions pu décrocher un podium si nous n’avions pas dû abandonner. La voiture subit des chocs très violents à chaque fois qu’elle décolle sur les nombreuses bosses du tracé. Nous allons donc opter pour une approche légèrement plus conservatrice et faire en sorte que ce genre de problème ne se répète pas. »

Même si Primat et la SLS AMG GT3 possèdent une certaine expérience des épreuves d’endurance de 24 heures, le Genevois refuse de sous-estimer le défi que représentent les 170 redoutables virages de « l’Enfer Vert ».

« C’est une expérience inédite pour moi, mais je pense que la découverte se révélera agréable, se réjouit Harold. Bien sûr, il faut du temps pour s’acclimater convenablement au circuit. Et pour cela, il n’y a aucun raccourci : la seule chose à faire est d’accumuler les kilomètres et d’engranger de l’expérience à chaque tour couvert. Je connais désormais parfaitement l’ensemble de l’équipe HTP et nous avons collaboré étroitement afin d’optimiser notre potentiel et nous assurer que tous les pilotes soient satisfaits des réglages. »

Primat n’a encore jamais piloté de nuit sur la « Boucle du Nord » et n’y a couru qu’une seule fois sur piste humide. Cependant, le pilote suisse a hâte de participer à l’événement et d’apprendre le plus possible de ses équipiers allemands.

« Mes trois partenaires jouissent d’une très grande expérience et sont des professionnels accomplis. J’espère donc pouvoir leur soutirer le maximum d’informations, a reconnu Harold. Nous avons récemment effectué des essais à Spa-Francorchamps ainsi que sur la Nordschleife. Cela a permis de nous entraîner par temps de pluie, même si le Nürburgring n’est clairement pas l’endroit idéal pour conduire dans de telles conditions !

La préparation personnelle joue également un rôle prépondérant puisqu’il faut habituer son corps à fournir des efforts intenses sur des périodes de temps prolongées. Le week-end promet donc d’être stimulant mais exigeant, même si je sais déjà que l’adrénaline seule me permettra de tenir jusqu’au bout ! »

Programme des 24 Heures du Nürburgring*

Jeudi 19 juin
Essais libres : 14h45 – 16h45
Essais Qualificatifs 1 : 18h45 – 23h00

Vendredi 20 juin
Essais Qualificatifs 2 : 10h15 – 12h15
Qualifications (uniquement pour les 30 meilleurs) : 17h10 – 17h50

Samedi 21 juin
Warm-Up: 08h30 – 09h30
Course : 16h00

*Horaires donnés en heures locales