Archive for février, 2015

Harold Primat a vécu une édition 2015 des 12 Heures de Bathurst particulièrement animée, et vu sa course s’achever tout juste 60 minutes avant le drapeau à damier. La faute à un problème de transmission qui a contraint sa Bentley Motorsport Continental GT3 d’usine à renoncer lors de l’une des épreuves d’endurance les plus prestigieuses au monde. 

Même si plusieurs embûches ont entravé la marche en avant de la voiture n°11 sur le circuit de Mont Panorama tout au long de la compétition, le pilote suisse a pu tirer de nombreux enseignements positifs pour ses débuts au volant de la Continental GT3. Une machine qu’il pilotera cette saison en championnat d’endurance Blancpain au sein du Bentley Team HTP.

Signe annonciateur d’un week-end compliqué aux antipodes, l’accident d’Andy Soucek, survenu en essais libres le vendredi, a coûté un temps de roulage précieux à l’équipage de la n°11. Au terme de la séance qualificative, le trio a finalement dû se contenter d’une place en dehors des 20 premiers. La voiture affichait toutefois un solide niveau de performance, comme en atteste le bon premier relais de Maxi Buhk qui a vu la Bentley remonter en 13ème position.

Succédant au jeune Allemand à bord de la n°11, Primat a malheureusement écopé d’une pénalité de « drive-through » après s’être fait piéger par la procédure du drapeau vert qui suit l’intervention de la Voiture de Sécurité. Perdant un tour dans la manœuvre, Harold a dû ensuite composer avec de aux autres éléments défavorables : une panne de climatisation dans l’habitacle de la Bentley ainsi qu’un positionnement des pédales trop rapproché pour sa grande taille. Malgré ces désagréments, l’équipage était parvenu à revenir à hauteur de la 10ème place lorsqu’un nouvel arrêt imprévu a ralenti un peu plus leur progression. Environ 40 minutes plus tard, c’est finalement un souci de transmission lié à un dégât sur le train arrière de la voiture qui a mis fin aux espoirs de Primat et de ses coéquipiers.

« Évidemment, nous espérions beaucoup mieux, a confié Primat, qui avait terminé deuxième du classement général lors de l’édition 2014 des 12 Heures de Bathurst. De nombreux éléments ont joué contre nous, ce qui nous a empêchés de montrer le vrai potentiel de la voiture. C’est d’autant plus dommage que la Bentley affiche un rythme vraiment compétitif, comme ont pu le prouver nos équipiers à bord de la n°10 en décrochant la quatrième place.

Il est toujours difficile de reproduire les conditions exactes de la course en essais, et ma première véritable expérience sur une épreuve d’endurance au volant de cette machine a révélé un souci au niveau des pédales. Associée à ma grande taille, leur position rapprochée rend le pilotage inconfortable au bout d’un certain temps passé à bord de la voiture. C’est vraiment frustrant car je n’ai pas l’impression d’avoir pu me livrer à fond. Je sais que Bentley va aborder le sujet avec les organisateurs des Blancpain Endurance Series en vue de la saison européenne. Espérons que l’on obtienne une forme de dispense afin de pouvoir effectuer quelques ajustements à ce niveau. 

Si nous obtenons satisfaction dans ce domaine, alors l’édition 2015 des 12 Heures de Bathurst nous aura offert une belle occasion d’engranger de l’expérience. À nous ensuite d’en tirer parti pour le reste de la saison. Les 24 Heures de Spa ainsi que celles du Nürburgring représentent des rendez-vous importants pour moi cette année. Il est donc crucial que tout le monde se sente pleinement à l’aise dans la voiture. »

Primat effectuera sa première sortie en compétition avec le Bentley Team HTP lors de la manche d’ouverture des Blancpain Endurance Series, qui se déroulera à Monza le week-end des 11 et 12 avril.